C’est quoi des « vacances chrétiennes » ?

 

Si l’été est propice aux longs temps de repos, y consacrerons-nous un mois dans un monastère à prier de longues heures à genoux ? A priori, non ! Chercherons-nous l'église la plus proche des plages… pour y adorer le Saint-Sacrement tous les jours ? Probablement pas.

Mais où irons-nous nous reposer ? Et que ferons-nous pour que ce temps soit spirituellement fructueux ? Comment vivre chrétiennement nos loisirs et nos vacances ?

Tout d’abord, les vacances doivent être des vacances. Littéralement un shabbat, une pause comparée au quotidien. Dans la Bible, les récits fondateurs nous racontent que Dieu est créateur de toutes choses, et qu’au sein de cette Création, il y a le repos.

Ensuite, les vacances seront chrétiennes à condition de se rappeler sur notre lieu de repos que l’on est aussi ami du Christ. Il s’agit donc de faire mémoire de tous ces instants où l’on a senti la présence de Dieu dans nos vies.

Concrètement, que faire ? Voici dix “paroles“ pour nous encourager à cheminer.

 

1. « Vous avez appris » chaque matin à regarder la météo. « Et moi je vous dis », prévoyez la météo de la charité... Quel poids d’amour offrir aujourd’hui ?

2. « Vous avez appris » à faire votre valise avec les bonnes tenues. « Et moi je vous dis » : et Dieu dans tout ça ? Pourquoi pas, dans les bagages, une petite Bible ou un livre de spiritualité, une icône, un chapelet ou une petite croix. Posés à côté de soi et regardés chaque jour, pour prier.

3. « Vous avez appris » à gonfler les pneus de la voiture pour être toujours en contact avec la route  « Et moi je vous dis » : la foi est mon lien à Dieu. Gardez le contact avec lui, mais pas seulement cinq minutes les jours de mauvais temps.

4. « Vous avez appris » à choisir ce qu’il vous plaît de faire. « Et moi je vous dis » d’avoir le courage d’éviter les lieux sans Dieu, lieux parfois pervers ou louches. Choisir de ne pas se mettre dans des situations ambiguës ou malsaines.

5. « Vous avez appris » qu’on peut prendre du temps pour soi. « Et moi je vous dis » conserver des moments pour Dieu seul, comme un long dimanche.

6. « Vous avez appris » à ne pas rater le train ou l’avion pour partir en vacances. « Et moi je vous dis » qu’il est bon de ne pas manquer le rendez-vous de la messe dominicale (sauf à partir dans le désert, sans prêtre, évidemment).

7. « Vous avez appris » à regarder un bon film en famille. « Et moi je vous dis » de contempler la création toute entière, la nature et les hommes qui l’habitent. Chaque créature est un reflet de la beauté du Créateur.

8. « Vous avez appris » à partager l’apéro. « Et moi je vous dis » qu’on peut aussi partager la Bonne Nouvelle, avec ses amis ou avec des étrangers. Témoignez !

9. « Vous avez appris » que tout a un prix dans la vie. « Et moi je vous dis » de donner gratuitement ce que vous avez reçu. Rendez service, surtout à ceux qui ne peuvent pas s’en sortir seul.

10. « Vous avez appris » qu’on a le droit d’être grincheux en vacances. « Et moi je vous dis » : réjouissez-vous car les vacances sont déjà une anticipation du repos éternel en Dieu. La joie du chrétien est réelle, car elle a sa source en Dieu.

 

Le chrétien en vacances est donc toujours relié au Père grâce à la foi qui l’habite. Le chrétien peut même se réjouir des vacances des autres, alors qu’il est encore au travail. Et si, de retour de vacances, nous n’avions pas tant des photos à partager que de la joie à transmettre. Cette joie divine qui déborde d’un cœur prêt à se donner1.

 

Shabbat shalom2, et bonnes vacances.

 

Frère Samuel

 

1 Cf. Lc 6, 45

2 Littéralement l’expression signifie : repos complet / ou repos en paix . Mais c’est  aussi la formule de salutation habituelle du vendredi soir entre hébreux, « bon shabbat » ce qui en français correspondrait à « bon week-end ».

Copyright :  Paroisse Saint-Martin de la Seulles